750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
De la cuisine végéta*ienne et une pincée d'autres choses

sauté de choux-vache aux deux pommes

Mamapasta
Pour ceux qui ne seraient pas d'ici, j'explique........le choux vache est un choux vert fourrager qui ne pomme pas, il monte  haut et sert à nourrir....les vaches!
Sauf pour le bourgeon terminal, tout en haut, qui est vendu en bottes sur les marchés à cette saison ci

  , et sert à nourrir les vendéens , et les gourmets d'ailleurs.

ingrédients
une botte de  choux-vache ( botte de choux vert)
un oignon
deux gousses d'ail
une petite pomme sucrée
trois pommes de terre moyennes
sel
thym frais une belle branche
une feuille de laurier
une c à café de sumac ( un peu de zeste de citron à défaut)
10cl d'eau ou de vin blanc
huile de cuisson

                                            ( c'est chaud, il y a de la buée)                                               

recette
éplucher les pommes de terre et les couper en petits morceaux, faire de même avec la pomme
peler oignon et ail et les émincer finement
séparer les feuilles des cotes dures des choux, couper les côtes en rondelles et les feuilles en lanières
faire revenir l'oignon et l'ail à la poêle  dans l'huile ,
ajouter les pommes de terre et les rondelles de côtes de choux,le thym , le sel et le laurier,  faire revenir 2 à 3 minutes puis ajouter 10 cl d'eau ( ou de vin blanc ) et cuire à couvert jusqu'à ce que cela soit un peu tendre.
Alors ajouter les cubes de pommes, les lanières de feuilles de choux et le sumac, bien mélanger et laisser cuire à feu doux en tournant jusqu'à ce que les feuilles soient tendres.
servir , en rajoutant une noix de margarine salée si on aime .


une autre recette chez Floradiane , pas bien loin d'ici


et le stand                            
des croqueurs de pommes
au salon
de l'horticulture de Niort
dimanche dernier


Commentaires

B
Bonjour à tous
En réponse à la question de l'origine du surnom de "ventre à choux" que l'on prête aux vendéens.
"Ventre-à-choux" terme exacte mais employé à tort et à travers, il est ici question de la consommation des "choux verts fourragers Protéor", plante fourragère pouvant atteindre 1,00 m à 1,20 m de haut dont on prélève sur chaque pied, les quelques larges feuilles du bas pour le bétail et par la même occasion on choisit un peu plus haut une ou deux feuilles moins larges et plus tendres que l'on met à bouillir dans une marmite avec de l'ail, pomme de terre et un bon morceau de lard de poitrine et ensuite une soupe au pain suivie d'une "embeurrée" de choux avec le lard. Au retour des champs ou des chantiers ça retapait son "homme" surtout en hiver, avec plus de vitamine C que le citron. Bien entendu l'odeur de cuisson dérange quelque peu des narines un peu plus sophistiquées, mais ma famille disséminée dans d'autres régions, aime bien se retrouver autour de ce plat préparé dans la marmite de fonte, dans la cheminée et à l'ancienne, même les jeunes y gouttent, enfin un peu!. L'hiver 2011-2012 qui se prépare, verra encore quelques soirées familiales autour de ce plat ( avec les "mogettes" bien sûr). Ce plat rustique consommé en Vendée et en bordure des départements limitrophes, a donné ce sobriquet de "ventre-à-choux" à ceux qui le consomment, pensez-donc, manger comme les vaches !. Certains disent aussi, que les vendéens se cachaient "à plat ventre dans les champs de choux " pour tendre les embuscades aux "patauds", pourquoi pas, mais ces mêmes personnes parlent aussi de choux pommes cabus ou de milan, de 20 cm de haut, il ne fallait pas être bien gros, alors ! Par contre dans les rangs de choux-verts cités ici, oui!.
Les Chouans qui sont essentiellement bretons, mainois, mayennais ou normands dont l'origine de ce surnom, se situe à Laval, de la famille de Jean Gottereau, dit Jean Chouan et de ses trois fils, natifs de Saint-Ouen-Des-Toits, trop souvent confondus avec les vendéens, ne consomment pas ce genre de légumes mais les allemands du nord et les portugais, oui ! Quant aux choux verts, comme entrée, froids et cuits de la veille, égouttés avec un peu d'aïl et de la vinaigrette, c'est Humm !
PS: Pour ces choux fourragers destinés au bétail, cultivés en grande quantité dans les champs on pouvait choisir, mais les mêmes cultivés en quantité restreinte dans le jardin, uniquement pour la consommation humaine (et aussi pour les lapins, ou les poules si on en a) on peut très bien utiliser les feuilles plus longues, comme les deux mains, les nervures deviennent croquantes après cuisson, elles sont de même nature que les petites, la préférence pour le choix des petites feuilles venait du choix beaucoup plus large qu'offrait la culture en plein champs ce qui n'est pas le cas pour le jardin. C'est la même chose que pour les choux pommes cabus ou de milan, en plus "vert" d'où leur noms. Conseils: après les premières gelées c'est plus tendre. Avec du lard de poitrine, des saucisses ou un jarret, pomme de terre et de l'aïl. Essayez!
Répondre
M
heu? c'est un blog de cuisine végétale là, je doute que mes lecteurs vont y adjoindre du lard...mais merci pour cette instruction historique!
"L'hiver 2011-2012 qui se prépare" dites vous..bon, il fait froid, mais c'est l'été 2016 pour le moment...
Puisque vous avez l'air calé sur le sujet choux, pouvez vous me dire la différence entre ce choux vendéen tout en hauteur et le choux Kale si à la mode dans les milieux branchés qu'il se vend 6€ le kilo??
B
Bonjour à tous
En réponse à la question de l'origine du surnom de "ventre à choux" que l'on prête aux vendéens.
"Ventre-à-choux" terme exacte mais employé à tort et à travers, il est ici question de la consommation des "choux verts fourragers Protéor", plante fourragère pouvant atteindre 1,00 m à 1,20 m de haut dont on prélève sur chaque pied, les quelques larges feuilles du bas pour le bétail et par la même occasion on choisit un peu plus haut une ou deux feuilles moins larges et plus tendres que l'on met à bouillir dans une marmite avec de l'ail, pomme de terre et un bon morceau de lard de poitrine et ensuite une soupe au pain suivie d'une "embeurrée" de choux avec le lard. Au retour des champs ou des chantiers ça retapait son "homme" surtout en hiver, avec plus de vitamine C que le citron. Bien entendu l'odeur de cuisson dérange quelque peu des narines un peu plus sophistiquées, mais ma famille disséminée dans d'autres régions, aime bien se retrouver autour de ce plat préparé dans la marmite de fonte, dans la cheminée et à l'ancienne, même les jeunes y gouttent, enfin un peu!. L'hiver 2011-2012 qui se prépare, verra encore quelques soirées familiales autour de ce plat ( avec les "mogettes" bien sûr). Ce plat rustique consommé en Vendée et en bordure des départements limitrophes, a donné ce sobriquet de "ventre-à-choux" à ceux qui le consomment, pensez-donc, manger comme les vaches !. Certains disent aussi, que les vendéens se cachaient "à plat ventre dans les champs de choux " pour tendre les embuscades aux "patauds", pourquoi pas, mais ces mêmes personnes parlent aussi de choux pommes cabus ou de milan, de 20 cm de haut, il ne fallait pas être bien gros, alors ! Par contre dans les rangs de choux-verts cités ici, oui!.
Les Chouans qui sont essentiellement bretons, mainois, mayennais ou normands dont l'origine de ce surnom, se situe à Laval, de la famille de Jean Gottereau, dit Jean Chouan et de ses trois fils, natifs de Saint-Ouen-Des-Toits, trop souvent confondus avec les vendéens, ne consomment pas ce genre de légumes mais les allemands du nord et les portugais, oui ! Quant aux choux verts, comme entrée, froids et cuits de la veille, égouttés avec un peu d'aïl et de la vinaigrette, c'est Humm !
PS: Pour ces choux fourragers destinés au bétail, cultivés en grande quantité dans les champs on pouvait choisir, mais les mêmes cultivés en quantité restreinte dans le jardin, uniquement pour la consommation humaine (et aussi pour les lapins, ou les poules si on en a) on peut très bien utiliser les feuilles plus longues, comme les deux mains, les nervures deviennent croquantes après cuisson, elles sont de même nature que les petites, la préférence pour le choix des petites feuilles venait du choix beaucoup plus large qu'offrait la culture en plein champs ce qui n'est pas le cas pour le jardin. C'est la même chose que pour les choux pommes cabus ou de milan, en plus "vert" d'où leur noms. Conseils: après les premières gelées c'est plus tendre. Avec du lard de poitrine, des saucisses ou un jarret, pomme de terre et de l'aïl. Essayez!
Répondre
M
oh là lo quelle chance, j'ai découvert ça chez ma grand-mère, elle appelle ça les épions....je n'en trouve malheureusement pas ici...
Répondre
M

épions, comme une déformation du mot épi?? D'une région à l'autre le patois est très coloré, pourvu que cela ne se perde pas.


V
J'ignorais qu'on appelait ces feuilles du chou-vache. Je me demandais justement quel était leur p'tit nom. Merci.
Répondre
G
Dans le Poitou, les gens appellent cela des grognons de choux. Une fois cuisinés, on ne fait pas vraiment la différence avec le kale.
B
cela s'appelle exactement des "piochons" de choux et en fait ce ne sont que les ancêtres du choux "kale" qui lui n'est qu'une mode!!
M
oui, si il fini par geler un jour, mais là on fini par douter!
P
Les choux seront meilleur après les premières gelé car ça les attendries
M

c'est l'appélation vernaculaire en deux sèvres / vendée, ailleurs cela doit avoir un autre nom, vive le particularisme régional!


M
je crois être une croqueuse de pommes !
Répondre
M

et moi donc....avec mon prénom, c'est prédestiné!


T
Allez... Lundi matin, je vais à la ferme récupérer un bon gros chou fleur !
Répondre
T
Non justement, je n'ai pas encore osé, je voulais savoir si tu avais testé... Bon on tente chacune de notre côté et on confronte ? Ca te dit ?
Répondre
M




T
Moi je sais ce que c'est bien sûr, mais avec des grand parents paysans, le chou vache, ben c'était pour... les vaches ! Les bêtes tout ça quoi !
Tu utilises sans doute aussi les feuilles (les fanes?) des choux fleurs de la même façon ?
Répondre
M

Ils n'étaient pas  paysans dans l'ouest tes grands parents? sinon ils auraient su !
non, les grosses côtes de choux fleur , je n'y ai jamais pensé, je mange la base dure et blanche du choux fleur en soupe, et les feuilles c'est compost.....si tu dis que c'est bon, je vais
tester!


B
je ne connaissais pas ce chou!.....je vais voir si les vaches flamandes mangent les mêmes!....
Répondre
M

tiens , oui, que mangent les vaches flamandes traditionnellement?? ( maintenant c'est de l'ensillage de maïs et des granulés pour les moins chanceuses )


O
la pomme est mon fruit PREFERE
Répondre
M

avec les dizaines de variétés disponibles, tu ne risque pas de te lasser de si tôt


M
Je n'ai jamais vu ce chou dans mon coin...
Répondre
M

il faut dire que Bourges est loin d'ici.....Il doit bien y avoir des légumes spécifiques de ta région , cultivés par les papy jardiniers et introuvables ici , vive la
bio-diversité !


M
mais c'est que tu fourmilles d'idées , tu me surprends toi le bec salé
si tu n'étais pas en concurrence , j'aurai mis tes idées sur mon post , mais imagine que " la béchamel pineau et angélique gagne " ( hummm!!!! ça me plait fort ) : tu l'aurais amère ;-) , non ?
bises et merci pour tes encouragements
Répondre
M
alors comme ça on rale et on conteste ?
il fallait bien que je fasse qlq chose pour secouer les blogueurs
bises
Répondre
M

je vais même faire mieux, qui est capable de faire pour Mounet
¤ une béchamel vanillée avec des éclats de marrons glacé ???
¤une béchamel à l'huile de noisette, lait  et noisettes torréfiées
¤ une béchamel " marais poitevin", pineau et angélique confite?
vous n'allez pas la laisser tomber , hein!
elle attend sur son blog......au boulot !


S
je ne connaissais pas ce legume !
voila qui est fait ^^
Répondre
M

à Tours, tu es trop loin de la Vendée pour qu'il arrive jusqu'à vous, ma fille en trouve à Nantes, en version choux frisé du bord , mais au nord de la Loire, je ne
suis pas sure.


R
Superbes photos, succulentes recettes. Tout contribue à attiser nos papilles. Merci pour cette pause gourmande. Bonne journée.
Répondre
M

on peux toujours manger les légumes des yeux avant de les glisser entre non lèvres,
la gourmandise commence sur les bancs du marché, quand on imagine ce qu'on va faire avec ce que l'on découvre.


M
des choux-vaches? je ne connaissais pas du tout ! il est vrai que les seules vaches que nous ayons ici sont les camarguaises qui vivent à l'état sauvage dans les marais. Euh! au bord des quais de la grande bleue on a parfois des choux... marins, hi! hi! hi!
tendresse
Répondre
M

tu veux parler du crambe maritime? l'espèce est protégée et la cueillette interdite,
je serais là, virtuelement demain


H
Une recette à tenter ! Je croquerais bien une de ces pommes, au dessert !
Bisous
Hélène
Répondre
M

tu as l'embaras du choix pour les pommes, foin de la golden industrielle, mangeons de vraies pommes!


M
je ne connais pas le chou vache , mais je me demande si ce n'est pas le même que mes parents plantaient pour nourrir les bêtes et ma mère nous cuisinait les boutons floreaux et moi je préférai les feuilles qui restaient accrochées
je vais regarder samedi si je n'en trouve pas au marché
cuisiné avec la pomme et le sumac , ça me plait bien ça !
vive les vaches !
Répondre
M

ah, tu as eu ça en direct dans ton enfance?? veinarde !
que vivent les vaches !


N
Tiens tiens chou vache , je ne connassais pas , comme quoi ....
Très syma ta recette me tente bien , mais à défaut du chou vache je ne saurai pas par quoi le remplacer , l'idée du chou et de la pomme me plait bien ...
PS : gingembre et curcuma trouvés et achetés cet aprem !!!!
;o)
Répondre
M

ah, tu vois, tu vas pouvoir tester mes ingrédients préférés...attention les taches avec le curcuma!
il n'y a pas de bottes de tête de choux sur le marché près de chez toi? il y en a plein à Niort, pourtant, va comprendre!


M
Je connais les choux à cochons mais pas les choux vaches. Ce doit être le même genre. C'est curieux ce genre de nomination pour des légumes. Faute de choux à vaches je testerais ta recette avec un chou de mon jardin.
Répondre
M

oui, ça doit être les mêmes, on donne la partie fibreuse au bétail et on garde le bourgeon terminal tout tendre pour les humains.
le choux de ton jardin va aller très bien, mais pense que une botte de choux vache, ça fait moins d'une livre avant épluchage.